Nouvelle génération = nouvelles étiquettes !

Un coup de frais de temps en temps, ça ne fait pas de mal non ?! Sans tout changer, juste histoire de rafraîchir ce qu’on a sous les yeux depuis longtemps. On vous montre?

Vous savez, quand vous vous levez tous les matins depuis 20 ans avec la même salle de bain, tout en vous couchant tous les soirs dans la même chambre, et que tout d’un coup (mais d’un seul!) vous vous dites: « et si je mettais la commode de l’autre côté en refaisant la peinture? ». Ben voilà, tout est dit!

 

Grâce à cette magnifique métaphore sortie du tréfonds de nos esprits, on essaie juste de faire passer l’émotion qui nous a saisis lorsque nous nous sommes aperçus que nous voulions un petit coup de neuf sans tout changer. On s’est donc attaqué à un travail pas si simple que ça! Parfois c’est plus facile de repartir à zéro, mais nous on n’est pas comme ça…

On garde quoi, on change quoi ?

Pour faire simple, on a très vite compris qu’on ne touchait pas le visuel de l’ange et du diable (surtout pas Parbleu!), mais qu’on avait besoin d’alléger visuellement tout ça tout en intégrant notre véritable logo, bien trop absent de nos bouteilles jusqu’alors.

Maintenant qu’on sait, comment on fait ?

C’est génial comme briefing: « alléger tout ça ». Mais du coup on fait comment? Alors nous sommes partis dans l’idée de ne garder QUE le logo, le visuel et le cépage sur l’étiquette. Le reste part sur la contre-étiquette (la petite soeur de l’étiquette, plus petite, qui est juste derrière) avec toutes les mentions légales (vigneron, alcool, contenant, appellation, etc.). L’idée de scinder l’étiquette en deux avec une césure rappelant la césure dorée que nous utilisons sur l’en-tête de nos mailings (sortez vite votre dernier exemplaire pour le relire, le re-relire, et pour comprendre de quoi on cause) nous est venue pour apporter du dynamisme à une étiquette parfois trop figée et statique.

 

Nouvelles étiquettes Paradis

 

Résultat des courses, un changement sur toute l’entrée de la gamme (comprenez par là tous les vins qui ne sont pas des vins signature avec un nom de fantaisie, par exemple le Pont des Soupirs ou le Diable Blanc) dès le millésime 2018! Il est possible qu’en fonction du millésime en vente, durant quelques mois il y ait les anciennes étiquettes sur une référence tandis qu’une autre porte déjà ses nouvelles couleurs. Mais, hey, Rome ne s’est pas faite en un jour. Alors minute, papillon.

Et les autres ?

Pour ce qui est des vins « signature », une petite refonte sera également visible sur le millésime 2018. Mais pas de quoi se relever la nuit pour la contempler non plus, nous avons simplement maintenu notre ligne d’épuration graphique en allégeant l’étiquette de toutes les normes légales qui seront désormais sur la contre-étiquette. Cela pour laisser place au visuel du vin en question (Diable Rouge, Pont des Soupirs, Châtelaine Rouge, etc.), et lui permettre de s’exprimer sans chichi!

 

Voilà un petit aperçu avec l’Angel (Grenache) qui est déjà sorti. Plus léger, non?!

Grenache - Genève - Domaine du Paradis