Vendanges Domaine du Paradis

Vendanges 2017 – On n’a pas vu le départ!

On a pris l’habitude de vous faire un petit topo avant le grand départ de ce qui sera le prochain millésime dans nos bouteilles et – in fine – dans vos verres, mais cette année aura définitivement été sous le signe de la précipitation et du rattrapage du temps. On le prend pour vous peindre le tableau, avant que ça soit définitivement trop tard.

Il faut bien avouer que cette année a surtout été placée sous le sacro-saint baptême « BIZARRE ». Voilà, ça a été une année bizarre. On ne vous rappelle pas les histoires du changement climatique, et tout ça. Par contre, cette année aura vu un gel historique détruire nombre de vignobles en Suisse et dans les pays environnants (France, Espagne, etc.). Vendanges - Domaine du Paradis

Une saison dure et pleine de surprise

Le gel de printemps du mois d’avril nous a tous refroidis, sans mauvais jeux de mots. Mais vous connaissez comme nous la météo que nous avons eue dans la foulée, avec des chaleurs tellement folles qu’on aurait envie de dormir sur la lune. Le résultat a été une poussée fulgurante de la végétation, dont l’effet sur certaines parcelles a même été de faire repousser du raisin via les bourgeons secondaires. Cela dit, l’autre conséquence a été une poussée inouïe de la végétation. Du genre de celle qu’on n’arrive pas à suivre avec les mains ni avec les pieds, ni même avec les machines.

 

Nous n’avons jamais effeuillé nos vignes aussi tôt, nous n’avons jamais manqué de main d’oeuvre pour faire le boulot, mais cette année sera allée trop fort. C’est donc à l’huile de coude et à la motivation assez géniale des mecs qui se font mal au dos dans les vignes qu’il faut dire merci.

Et niveau vendanges alors?

À l’heure où nous écrivons ces lignes (j’ai toujours rêvé d’écrire ça, ça fait hyper mystérieux), nous avons commencé en date du lundi 4 septembre nos premières parcelles. Les très précoces, bien sûr, mais du raisin a déjà été encavé et il est sacrément tôt! Cela dit, nous avons une récolte en vue qui devrait friser avec la moyenne (pour les parcelles non touchées par le gel d’avril). En l’état, nous allons démarrer les hostilités lors de la semaine prochaine, soit celle du 11 septembre.

 

Les premières victimes des sécateurs seront l’Aligoté, le Sauvignon blanc, les Pinots (blanc et noir chez nous), puis le Gamay et ensuite s’en suivront le reste de nos 28 cépages. D’ici 4 bonnes semaines, on devrait en voir le bout!

 

D’ici là, on peut toujours compter sur Rosette, la formidable mère des Anges, votre mère à vous aussi d’ailleurs, qui nous fait une tarte maison chaque jour!

Bref, on vous tiendra au courant et, d’ici là, tous les samedis sont ouverts de 9h à 17h pour vos dégustations et achats! Avec en prime un peu de moût qui devrait traîner par-ci ou par-là. Ciao!