Et si vous blockchainiez votre vin?

La blockchain, personne ne la comprend mais rien de l’arrête. Pas même le vin! Nous avons trouvé un moyen sympa de faire comprendre ce qu’on peut y faire.

Avec nos amis de WeCan.Fund,  nous avons eu la chance de pouvoir mettre un pied dans le grain bain de la blockchain.

« Nous co-créons avec le Domaine genevois du Paradis une solution pour réinventer le commerce de vin », voilà comment Vincent Pignon, fondateur de WeCan.Fund, résume l’idée.

 

Commençons par faire les présentations

WeCan.Fund, c’est une start-up genevoise pionnière dans les solutions en monnaies virtuelles et crowdfunding. Elle lance « WeCanWine », un produit basé sur la blockchain permettant un suivi du processus de fabrication et de vente de bouteilles de vins.

 

Et c’est quoi ce WeCanWine?

La solution WeCanWine comprend un registre décentralisé des propriétaires de bouteilles de vin, un smart contrat de transfert de bouteilles de vin, ainsi qu’un processus d’audit de la fabrication d’une bouteille de vin.

Comment cela fonctionne concrètement? En scannant un QR Code, il est possible de vérifier les informations de fabrication de la bouteille de vin et son propriétaire. Pour transférer la propriété de sa bouteille, il suffit de renseigner les informations sur le nouveau propriétaire et le valider dès réception d’un email.

 

« Toutes les informations sont enregistrées dans la blockchain qui garantit la sécurité, l’immutabilité et la décentralisation du stockage des informations », précise Vincent Pignon. C’est pour ces raisons que la fintech a opté pour la blockchain et non pour une base de données traditionnelle.

 

« Ce produit illustre tout le potentiel d’utilisation de la blockchain et nous allons le développer et le décliner pour faciliter le transfert de valeur de produits comme les biens immobiliers, mais nous pouvons aussi penser aux automobiles ainsi qu’à l’internet des objets pour lesquels nous avons de nombreux projets », explique le CEO de WeCan.Fund.

Contenu tiré de l’article de l’AGEFI du 15 janvier dernier.

 

Comment on en est arrivés là?

Concrètement, nous avons convenu d’une cuvée qui ferait l’affaire pour ce premier pas. Nous avons choisi le Garanoir 2017, nous avons fourni les infos techniques plus poussées qu’à l’habitude (pH, date de récolte, âge des vignes, rendement de la parcelle, etc.), WeCan.Fund a fait le reste! Création de l’étiquette (unique pour chaque bouteille de la série), et saisie des données. Voilà, pas plus compliqué que ça! Maintenant, chaque personne qui reçoit une de ces bouteilles peut aller consulter les infos techniques de production, et se déclarer propriétaire de cette bouteille.

 

On ne sait pas si vous avez tout compris, mais c’est pas bien grave. Santé!